Sauna Histoire d’Eau à Lyon : notre avis

Last updated on 8 septembre 2019

Au repos sur le plan du libertinage (mais pas du sexe rassurez-vous !) depuis quelques temps, Madeleine et moi-même avions furieusement envie, à notre retour de vacances, de nous mitonner une petite sortie en club.

Les clubs habillés ne sont toujours pas notre préférence, les saunas nous permettant de nous sentir plus facilement à notre aise. Nous nous sommes donc naturellement tournés vers Le Sun Libertin, notre Sauna favori à Lyon. Mais le mercredi soir étant notre seule soirée disponible à ce moment-là, il nous paraissait un peu présomptueux de nous remettre en « jambes » par une soirée « gang-bang ». Nous n’avons d’ailleurs encore jamais assisté à ce genre de soirée, lors desquels le ratio doit logiquement tourner en faveur des hommes seuls. Nous sommes curieux, ça devrait venir dans la suite de notre découverte du libertinage… J’adorerais offrir à Madeleine une telle soirée, et offrir Madeleine à quelques mâles gourmands et gourmets… Mais c’est un autre sujet, si certain(e)s d’entre vous ont des retours à faire sur les soirées gang-bang du Sun ou d’ailleurs, n’hésitez pas à nous raconter et nous mettre (ou pas) l’eau à la bouche…

Trêve de digression ! Nous étions donc en quête avec Madeleine d’un Club mouillé qui puisse nous convenir. Nous avions longtemps repoussé le moment de tester un nouveau sauna, le Sun Libertin nous convenant assez bien jusque-là (oui mais jusqu’à quand ? C’est encore une autre histoire… ). D’autre part, le Sun est gigantesque, et l’idée de passer la soirée dans un cadre bien plus intimiste, avec moins de monde, avait tendance à nous intimider un peu…

L’occasion de dépasser tout ça étant trop belle, nous avons donc jeté notre dévolu sur Histoire d’Eau, lui aussi proche de la place des Terreaux. Et ça tombait bien, le mercredi, c’est soirée couple… L’idéal pour une reprise en douceur. Au moins nous étions sûrs de ne pas être l’unique cible d’une horde d’hommes seuls affamés 😅.

Nous poussons donc la porte assez discrète peu après 20h, l’horaire d’ouverture de la soirée. Nous sommes accueillis par 2 matrones derrière le bar, qui nous expliquent le fonctionnement et le matériel à notre disposition (des sex-toys « nettoyés » nous précisent-elles, ouf !).

Histoire d’Eau (photo issue de leur site web)

Pour 40 euros, nous aurons donc accès libre à toutes les installations, ainsi qu’au buffet et à 2 consommations par personne (à comparer avec les tarifs des bars, des restos, des saunas non libertins…).

Nous nous rendons d’abord aux vestiaires, afin d’enfiler notre tenue de soirée préférée : un paréo pour Madeleine et une serviette pour moi.

Nous sommes quasiment seuls, un seul autre couple est déjà présent, en train de se servir au buffet. Nous n’avons pas faim, nous en profitons donc pour faire un petit tour du club. Bonne surprise. Malgré des installations un peu vieillissantes, il y a un réel effort d’hygiène. C’est propre et ça sent le propre. Bon point ! Il fait bon, l’atmosphère n’est pas chargée en humidité, le sol est sec malgré l’ouverture du sauna toute l’après-midi.

Au rez-de-chaussée donc nous retrouvons le bar, près de l’entrée. Derrière une barre de pole-dance, nous avons ensuite accès à 2 jacuzzis, une petite piscine, un sauna, des douches, un hammam.

L’ambiance est feutrée, les lumières sont douces, et quelques recoins sont suffisamment sombres…

En haut d’un joli escalier, nous trouvons ensuite le salon vidéo, projetant à ce moment-là un documentaire sur la reproduction des mammifères, et 2 couloirs desservant différents coins câlins, plus ou moins vastes, différemment décorés avec goût, et une autre grande douche.

Les coins câlins d’Histoire d’Eau sont tous équipés de matelas protégés par des draps jetables (et il y a un stock de draps propres également) et disposent d’un éclairage avec variateur. Certains disposent même d’une douche ou d’autres équipements (nous avons testé une espèce de table, à mi-chemin entre la table de massage et la table de consultation gynécologique).

Madeleine aime les jeux humides…

En redescendant nous constatons que le sauna s’est un peu rempli, d’autres couples sont arrivés. Au total sur la soirée – qui je pense à été plutôt calme, mais je n’ai pas de point de comparaison vu que c’est la première fois que nous allons à Histoire d’Eau) nous comptons environ une dizaine de couples. A vue d’œil, la moyenne d’âge doit tourner autour de 40 ans même s’il y a deux couples clairement plus jeunes et un couple clairement plus âgé.

Comme dit précédemment, nous avons longtemps hésité avant d’aller dans un Sauna de la taille d’Histoire d’Eau. Assez paradoxalement, l’immensité du Sun nous rassure un peu, et nous avions peur de nous retrouver en tête à tête avec quelques couples qui ne seraient pas forcément à notre gout et de nous sentir « obligés » … Mais bien entendu ça ne s’est pas du tout passé comme ça. Ici comme au Sun la liberté et le respect sont de mise et personne ne nous a forcés à rien.

Contrairement à nos habitudes – nous aimons discuter et faire connaissance avec les couples avec qui nous coquinons – nous avons innové cette fois-ci. Mais pour être francs, nous n’avons pas été les initiateurs des choses… Et nous avons vécu une jolie histoire sans parole avec deux couples dans le hammam. Nous en reparlerons peut-être ailleurs…

Alors en résumé :

Points positifs :

  • Les draps jetables sur les matelas
  • Les préservatifs grande taille et sans latex à disposition
  • La propreté des lieux
  • La température de la piscine (tiède) et du jacuzzi (chaud)

Points négatifs :

  • Absence d’un bracelet qui permet de conserver ses propres préservatifs (ce qui oblige soit à utiliser les préservatifs mis à disposition, soit à interrompre les ébats pour aller au bar, récupérer sa clé et aller chercher ses capotes dans le vestiaire)
  • Des installations qui mériteraient un petit coup de jeune
  • Incivisme de certains clients qui laissent trainer leurs verres ou leurs capotes un peu n’importe où (mais ça, on est bien d’accord, c’est un problème lié aux clients, pas à l’établissement)
  • Note qui s’adresse au monsieur qui s’est occupé de Madeleine (mais qui concerne probablement d’autres) : Pourquoi a-t-elle eu besoin de réclamer qu’on mette une capote ? N’est-ce pas une évidence ?
Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Écrit par :

Chroniqueur et community manager du couple !

2 Comments

  1. James
    22 mars 2020

    Chère Eléa,
    Que de bons souvenirs que cette balançoire… Effectivement il fait souvent trop chaud et trop sombre à notre goût également au Sun…
    Mais je me rappelle également un certain jacuzzi à Histoire d’Eau…
    😘😘😘😘😘😘
    James

  2. Éléa -
    22 mars 2020

    J’aime beaucoup vos récits… Pour avoir été à histoire d’eau avec vous, je m’y replonge…
    Pour ce qui est du Sun, certes c’est grand et somptueux mais il y fait souvent trop chaud, et les chambres ne sont pas équipés des draps comme à histoire d’eau. Par contre je me souviens d’une jolie balançoire dans un coin câlin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.