Une pause déjeuner crapuleuse


Récits fictions / dimanche 20 octobre 2019

Aujourd’hui on change les règles, et nous publions une histoire qui n’est pas de nous, mais que nous a envoyé une fidèle lectrice. Elle nous a plu alors on vous en fait profiter également…

James

Léa était une jeune femme à qui on aurait donné le bon dieu sans confession. Une chevelure d’or, des traits fins, de grands yeux clairs. Ce matin elle se réveilla toute émoustillée après un rêve érotique particulièrement excitant.

Elle se leva de son lit un petit sourire aux lèvres, et se prépara pour aller travailler, tout en essayant de chasser ses pensées inavouables de son esprit, pour pouvoir se concentrer sur cette journée qui l’attendait. C’était l’été, elle enfila une jolie robe vaporeuse qui soulignait subtilement ses douces formes.

Elle partit travailler sans arriver à oublier ce rêve si perturbant… La matinée passa, puis avec la chaleur de l’été, elle décida d’aller déjeuner au bord d’une rivière où elle allait souvent, tout près de son travail.

Une fois son repas terminé, elle ne put résister à l’envie de tremper ses pieds dans l’eau fraîche, puis décida tout bonnement de s’y baigner complètement, étant déjà plutôt loin du bord, elle se dit qu’avec la température avoisinant les 35 degrés, et le tissu fin de sa robe, celle-ci sécherait vite une fois sortie de l’eau. Elle sentait d’ailleurs qu’elle commençait à se coller à ses cuisses, puis à ses fesses rondes et fermes, et sentit le tissu effleurer son entrejambe.

Elle sentit des frissons lui parcourir le corps et repensa à son rêve de la nuit précédente. Elle baissa les yeux et observa le tissu collé à sa peau délicate, tendu sur sa poitrine, semblable à deux pêches bien mûres. N’y tenant plus elle caressa sa poitrine et descendit le long de son ventre. Là elle souleva doucement sa robe, puis s’interrompit, pensant avoir entendu un bruit tout près.

En photo d’illustration la magnifique Lily Cupcake

Elle s’apprêta à glisser la main dans sa culotte quand elle aperçut un homme se diriger vers elle. Au fur et  mesure qu’il approchait elle sentit son excitation grandir. En effet, il était grand, plutôt athlétique, un visage viril et affirmé, et la dévorait du regard. Il avait sûrement eu la même idée qu’elle puisque il était vêtu uniquement d’un boxer, et en baissant les yeux, elle vit la belle bosse formée par une érection déjà prononcée. Pour sa part, elle sentait son vagin humide de désir et, alors que l’homme se tenait à présent tout près, hésitant à s’approcher d’avantage, elle pris sa main pour qu’il constate l’effet qu’il lui faisait, et gémit au contact de ses doigts contre son pubis. Il ne se fit pas prier et descendit plus bas, lui insérant un doigt, puis deux, elle était trempée.

De son autre main il lui caressa les seins et baissa sa robe pour les dévoiler, les lécha avec avidité. Elle lui baissa alors son caleçon, tellement excitée qu’elle poussait des gémissements de plus en plus forts au rythme des doigts s’enfonçant si aisément dans son intimité, et empoigna son membre dur et fort. Elle le caressa avec vigueur avant de se pencher pour le prendre en bouche. Elle passa sa langue avec gourmandise, du gland qui perlait d’excitation qu’elle lécha sans ménagement, jusqu’aux boules en les suçant avec passion, puis remonta au niveau de ce sexe si beau et tendu, et le prit en bouche goulument avec passion pendant de longues minutes, tout en se caressant le clitoris de sa main libre.

Il la saisit par les épaules pour qu’elle se redresse et se mit à son tour à genoux pour goûter à son abricot, chaud et dégoulinant de plaisir. Il entreprit de lui donner autant de plaisir qu’elle lui en avait procurer, en passant sa langue avec insistance sur tout son sexe, et s’attarda sur le clitoris tout en la doigtant vigoureusement, lui arrachant des cris de plaisir.

L’excitation à son comble, elle voulait s’offrir à lui, et, se redressant, l’entraîna sur un des bords de la rivière au milieu de l’eau, contre un rocher. Elle s’appuya contre celui-ci, et, écartant les cuisses, lui empoigna le pénis pour l’enfoncer avec force en elle, poussant un cri de jouissance et de satisfaction. Elle lui empoigna les fesses pour l’inviter à aller plus vite, avide de plaisir. Il s’exécuta et ne lésinât pas sur les coups de reins, pour le plus grand plaisir de Léa qui jouissait intensément, son vagin trempé coulant entre ses cuisses. Son excitation à son apogée, elle ne put se retenir plus longtemps de jouir, et un coup de rein supplémentaire particulièrement puissant lui provoqua un orgasme gargantuesque.

Tremblante de tous ses membres, elle mit du temps à reprendre son souffle. L’homme se retira et lui enfonça son sexe dans la bouche, laissant Léa s’occuper de lui avec la virtuosité qui lui était propre, pour jouir à son tour, ce qu’il ne tarda pas à faire, se retirant au dernier moment pour asperger la belle poitrine de Léa de sa semence. Elle se caressa les seins avec son sperme chaud, et lécha le bout du gland de son partenaire pour ne pas en laisser une goutte. Après cela, Léa retourna au travail, repue et détendue, tout du moins pour aujourd’hui!

Signé : Une Fidèle Lectrice


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.