Le trio HHF

Last updated on 13 novembre 2019

Épisode 2 : Le trio de rêve de Madeleine

Il y a plus d’un an de ça, James m’avait affirmé en rigolant que si je démissionnais de mon job, il organiserait un trio pour moi.

Quelques semaines plus tard, j’ai enfin pris ma décision et annoncé mon départ. Mais ceci est une autre histoire qui n’a pas sa place ici. Toujours est-il qu’il y a 2 mois de ça, un peu échauffée par certains récits de trio que j’avais pu lire, j’ai relancé James « dis donc, tu te souviens ce que tu m’avais promis si je quittais ma boite ? ». Il se souvenait. Et il était, de toute évidence, prêt à honorer sa promesse parce qu’il n’a fait ni une ni deux et a commencé à organiser tout ça, d’une main de maître. Vous pouvez trouver son récit ici.

Nous avions convenu que je ne saurais rien de son casting. Nous avons mis en place ensemble les critères de sélection de mon prétendant mais pour le reste je n’ai pas eu mon mot à dire et je n’ai rien su de ses échanges avec les divers candidats. Le seul petit aperçu que j’ai eu, une fois, c’était une sélection d’une dizaine de photos de messieurs dans le seul but de vérifier si je ne reconnaissais pas quelqu’un. Je n’ai reconnu personne et je n’ai pas fouillé sur notre site de rencontre pour essayer de retrouver les fiches des messieurs concernés. Pour être honnête j’ai quand même mis mon véto sur certaines têtes, mais je ne suis même pas sûre que les messieurs en question étaient dans la course.

« C’était assez curieux et excitant de me dire que deux gars étaient en train de se séduire … pour me sauter »

James n’a pas mis très longtemps à trouver son homme (le mien, en l’occurrence). Ils sont allés boire un coup ensemble pour valider que le feeling passait bien. C’était assez curieux et excitant de me dire que deux gars étaient en train de se « séduire »… pour me sauter.

Le feeling est bien passé et la date a été fixée.

Nous nous sommes retrouvés avec James, comme à notre habitude, le vendredi soir, veille du jour J. Après une semaine chargée je n’étais pas vraiment dans le moove, mais je n’étais pas inquiète pour autant parce que j’avais une entière confiance dans le jugement de James et je savais qu’il avait choisi quelqu’un qui saurait me plaire.

La rencontre devait se faire le soir, à l’hôtel, que nous avions volontairement choisi pour son accès pratique et discret, à une petite heure de route de chez James.


« il me bande les yeux et m’attache aux montants du lit »

Le matin du jour J – après avoir réalisé quelques finitions techniques pileuses – nous faisons un essayage de lingerie pour décider de ce que je porterai. Après plusieurs hésitations, nous décidons que j’accueillerai notre hôte, vêtue d’un body rouge, de bas, d’une petite robe noire et de bottines à talon.

Quelques heures avant le rendez-vous, nous arrivons à l’hôtel. Ce n’est pas Byzance… Les abords sont bruyants, la chambre est petite et il y a un troisième lit, superposé qui n’était pas prévu. Je regarde le lit et j’ai du mal à imaginer qu’il va se passer quoi que ce soit là-dedans. C’est encore très abstrait. Et le lieu ne se prête pas bien aux fantasmes.

Le stress monte d’un cran.

Une demi-heure avant l’heure du rendez-vous, James est dans la douche, c’est mon tour juste après. La chambre, glaciale à notre arrivée, est maintenant surchauffée. Après la douche il ne me restera plus qu’à me maquiller un peu et à m’habiller.

Le téléphone de James sonne. C’est notre invité qui s’annonce. James allume rapidement quelques bougies puis il me bande les yeux et m’attache aux montants du lit en hauteur (nous lui avons au moins trouvé cette utilité). Puis il me laisse seule et part accueillir C.

Je me retrouve seule dans cette chambre, attachée au lit. Je pourrais, si je le voulais, aisément défaire toute seule le nœud qui me retient, je m’en suis assurée et c’était ma condition pour accepter de me trouver dans cette situation. J’attends. Je commence à ricaner toute seule. A ce moment là c’est la confiance que j’ai envers James qui me tient. Avec lui, je sais que je ne risque rien. J’admire les femmes qui font ce genre de rencontre, les yeux bandés, seule sans aucune rambarde de sécurité. Mais de toutes façons, je n’ai pas vraiment le temps de gamberger, j’entends assez rapidement des voix et la porte qui s’ouvre.

« Les mains toujours attachées je n‘ai guère que mon cul et ma bouche pour lui rendre ses caresses. »

C. me salue. J’étouffe difficilement un dernier gloussement de stress pour lui souhaiter la bienvenue (bon, en vrai, je crois que j’ai plus marmonné que parlé). James lui sert un verre de vin et l’un ou l’autre (je crois que c’était C. mais je n’en sais rien) m’aide à boire un peu dans le mien.

Et ensuite nous passons au choses plus sérieuses… James se tient un peu en retrait pour que C. et moi puissions faire connaissance, mais je sens sa présence pas loin. Les mains de C. parcourent mon corps tranquillement. Les mains toujours attachées je n‘ai guère que mon cul et ma bouche pour lui rendre ses caresses. Mais ça m’agace très vite (je ne suis pas de nature très patiente) et j’ai moi aussi envie de le toucher, à défaut de le voir. Je demande donc à James de me détacher et je commence mon exploration…

James finit par nous rejoindre et le bal commence… A tâtons mais sans trop de mal je déballe mes cadeaux. J’ai deux hommes pour moi et j’en profite. Ils sont doux, ils sont fermes, ils sentent bon et ils sont tout pour moi.

« Je sens au travers du tissu un corps ferme et musclé et mon excitation monte. »

Moi qui craignais que notre mise en scène ne le rebute un peu et qu’il juge que nous faisons trop de chichis, je suis rassurée car je vois que lui aussi s’est montré très attentif à sa « présentation ». Il porte un pantalon et une chemise à manches longues et il sent très bon. Je sens au travers du tissu un corps ferme et musclé et mon excitation monte. Ses gestes sont à la fois tendres et fermes. Ce monsieur connait son affaire, de toutes évidences. J’avais demandé à James quelqu’un de respectueux et attentif mais qui saurait s’imposer – à moi – car j’aime être menée par l’homme avec qui je joue. C. répond manifestement à cette exigence, c’est un mâle qui me tient dans ses bras, aucun doute là-dessus.

Je garde mon bandeau sur les yeux pendant un certain temps (on me souffle dans l’oreillette que je l’ai gardé environ 3/4 d’heure), assez longtemps pour que leurs caresses conjuguées me fassent gémir de plaisir plus d’une fois. Puis, je n’y tiens plus et je l’enlève car j’ai vraiment envie de découvrir le visage de mon cavalier. La surprise est très à mon goût (James a décidément bien bossé) et nous pouvons maintenant échanger des regards ce qui est très très excitant. James se remet parfois en retrait, il nous observe, le sourire aux lèvres. Moi je plonge mon regard tour à tour dans le sien et dans celui de C., les caressant des yeux autant que des mains. C. a beau être un parfait inconnu recruté pour me sauter, nous avons su former autour de nous trois une bulle intime et sensuelle (une bulle bruyante ceci dit, nos voisins de chambre ont pu profiter de mes cris une bonne partie de la nuit).

La soirée a duré quelques heures, mêlant le sexe, le désir et le plaisir à la bonne humeur. Lorsque C. est partit, nous nous sommes retrouvés tous les deux, sur notre petit nuage. James m’a de nouveau fait l’amour.

James et C. m’ont offert un trio de rêve, un trio de princesse. Une première fois qui place la barre très haut. C’est sûr, C. aura un autre carton d’invitation VIP….

J’ai donc une demande particulière à faire à James et à C. (James qui a relu cet article en entier, excepté cette partie que je publie sans sa relecture) : Messieurs, maintenant qu’on se connait, vous me referiez la même… en version « musclée » ?

Madeleine (en direct de son petit nuage)

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Écrit par :

Petite brunette, Madeleine écrit des billets et règle les questions techniques du site.

5 Comments

  1. Yannis
    18 décembre 2019

    Excellent récit, c’est bien écrit, sensuel, à sa lecture on entre en scène comme si on y était, l’intrigue est là. Je suis émerveillé par la relation de confiance que vous éprouvez l’un envers l’autre, la jalousie laissant place à la volonté exclusive de satisfaire le fantasme du partenaire, c’est beau à lire !

  2. Madeleine
    13 novembre 2019

    De rien Luna ❤. La tigresse ne sommeille pas trop tu sais, elle a juste besoin de bien connaitre le tigre pour s’exprimer 😁.

  3. James
    13 novembre 2019

    Bonjour,
    Et merci pour votre gentil commentaire !
    Effectivement, qui sait si nous nous sommes pas déjà croisés ?
    Bises
    James

  4. Tom & Lola
    12 novembre 2019

    Bonsoir
    Première lecture d’un de vos récits, nous adorons le ton, c’est sensuel, doux et jamais vulgaire.
    Nous pourrions prendre l’habitude de vous lire régulièrement.
    Et qui sait, peut être nous sommes nous déjà vu au Sun…
    Tom & Lola
    Ig: some.pieces.of.us

  5. Luna
    12 novembre 2019

    Je sens encore ton excitation avec ce récit… et une tigresse qui sommeille.. merci pour ce partage exaltant ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.