Le trio HHF


Nos aventures libertines, Sexe et libertinage / mardi 12 novembre 2019

Épisode 1 : organiser un plan à trois

Il y a quelques mois, j’avais promis à Madeleine de lui organiser un plan à trois, HHF (soit Homme/Homme/Femme). Fantasme répandu chez les femmes (à vous de me confirmer… ou pas), le plan à 3 avec 2 hommes nous titille depuis un certain temps, mais jusque-là nous n’avons eu que des expériences à 4. Eh oui, 2 hommes et 2 femmes c’est symétrique. Ainsi la parité est respectée, il n’y a pas de jaloux, c’est rassurant. Et on a moins de chances de tomber sur un gars qui a juste envie de « tirer son coup… ». Donc oui, nous devions sortir de notre zone de confort.

Ce qui nous pousse à envisager un plan à trois HHF

Madeleine aime beaucoup qu’on s’occupe d’elle mais elle a du mal à accepter de devenir le centre d’attention… Alors qu’une autre femme est présente, elle a l’impression que l’autre femme est lésée. Elle va préférer la situation inverse, c’est-à-dire que les messieurs se concentrent sur l’autre dame (et elle-même se « concentre » aussi d’ailleurs…).

Ce ressenti qu’elle peut avoir lors d’un plan à 4 aurait ainsi la possibilité de s’effacer lors d’un trio. En effet, notre idée de base pour ce plan à trois est de mettre Madeleine au centre de l’attention unique des Messieurs. Au delà du fantasme, l’idée d’avoir 2 hommes rien que pour Madeleine nous excite. 4 mains, 2 bouches, 2 sexes qui n’ont d’autre but que le plaisir de Madame…

Ce plan à trois aurait donc le double mérite de combler sexuellement Madeleine, et de nous éviter de tomber dans une « routine » des plans à 4…

Et un plan à trois HFF ?

Pourquoi pas un plan HFF alors ? (Homme/Femme/Femme pour ceux du fond qui ne suivent pas…) Eh bien j’avoue qu’en tant que mec, je suis assez séduit par l’idée… Quel homme hétéro peut dire qu’il n’aimerait pas avoir 2 femmes rien que pour lui ? Mais voilà, l’intérêt « sexuel » de la chose semble bien plus limité… Ben oui, les dames sont capables d’épuiser en une soirée deux-trois étalons bien montés, endurants, et allez, soyons fous, capables de jouer un 2ème round sans trop attendre… Alors un homme pour deux femmes ? Nous nous y pencherons le jour ou nous aurons envie d’assouvir ce fantasme, mais surtout pas pour la performance. Sans compter qu’apparemment les Licornes* se font rares… (si tu es rousse, les yeux bleus, une forte poitrine, une corne sur le front, tu nous intéresses…🤣)

*Une Licorne est le nom que l’on donne à une femme seule prête à coquiner avec un couple HF. Dans l’idéal elle est intéressée par les deux sexes. Beaucoup en parlent, peu en ont vu…

NDLA

Et puis bon, une promesse est une promesse. Et ça m’excite furieusement, et elle aussi. C’est tout ce qui compte…

Comment on cherche alors ?

Il nous faut donc trouver un homme pour notre trio (ce qui est un peu le sujet de mon article, eheheh).

Nous avons envisagé les choses de différentes manières :

1ère solution : profiter d’une sortie en club (en sauna, nous préférons…), et laisser le hasard d’une rencontre lors d’une soirée mixte.

2ème solution : se faire « prêter » la moitié masculine d’un couple qu’on connait.

3ème solution : recruter l’homme de la situation.

La première solution a le mérite de pouvoir être mise en œuvre facilement et rapidement. Elle comporte cependant un inconvénient majeur : pour l’instant les hommes seuls en club libertin ne nous ont pas séduit… Et pour une première nous n’avons pas envie de nous en remettre à la roulette russe (même si ça peut être excitant… mais pas pour cette première!)

La deuxième solution est plus sécurisante. Mais elle risque de nous conduire à une situation ambigüe, et brouiller nos rapports avec des couples avec qui notre relation était plantée sur d’autres bases. Nous ne disons pas non-plus que nous ne le ferons jamais (pas dans le dos de madame en tout cas, il nous faudrait sa bénédiction…). Mais pas pour une première, encore une fois (oui, oui, nous sommes exigeants mais tant qu’à faire, pourquoi se priver ?)

Reste donc la troisième solution… Trouver le candidat idéal…

Bon.

Mais en fait, qu’est-ce qu’on veut ?

Une fois rendus là, il a fallu nous rendre à l’évidence : nous n’avions pas défini quel genre d’homme nous recherchions… Nous savions éventuellement ce que nous ne voulions pas : un mort-de-faim ou un libidineux (dans le sens péjoratif du terme, hein !)…

Mais quelque-part il nous a fallu commencer à fantasmer un peu plus ce moment : qui, ou, quand, comment,… le pourquoi on l’avait déjà 😂.

Pas chez nous, déjà, nous ne recevons jamais (nos raisons nous regardent 😉). Mais où et comment alors ? En club quand même avec un homme recruté ? Ça pourrait être une idée… Oui mais… Oui mais…

Et là a commencé à émerger un scénario simple (dans ma tête d’abord, j’avoue…) .

La rencontre se déroulera dans une chambre d’hôtel. Madeleine attendra sagement, les yeux bandés, habillée sexy, ou nue, éventuellement les mains attachées. Le moment voulu, je reviendrai dans la chambre avec un homme que j’aurai choisi pour elle. Elle sera au courant de toute cette démarche, bien entendu, mais par contre elle ne saura pas qui. C’est moi qui choisit. Et nous nous occuperons d’elle. Chacun notre tour, en même temps. Peu importe si le bandeau sur les yeux ne résiste pas à la première minute d’exploration (idéalement ce serait bien que cette phase dure quand même un tout petit peu 😅). Voilà. Le décor est planté. Ensuite ? Eh bien ensuite ce sera feeling du moment… Faut pas tout planifier non plus !

Le candidat idéal

Nous savons maintenant que l’homme de la situation devra adhérer à ce projet… Et là je me suis souvenu du fameux Z, de Gang Bangs Hards, dont nous avons déjà parlé ici. Lui, il n’organise pas (que) des plans à trois, mais il est notamment réputé pour caster des équipes pour des gang bangs. Et là j’ai eu l’irrépressible envie de me mettre à sa place un instant, à savoir de faire passer un casting. J’allais donc me mettre en quête de l’Homme de la Situation, de celui qui allait sauter mon amoureuse… Le fait de prendre totalement le contrôle des opération et d’organiser quasiment seul ce plan à trois s’est avéré hyper excitant. Madeleine allait s’en remettre totalement à moi (il faut une sacré dose de confiance en l’autre pour en arriver là !), et n’aurait pas son mot à dire !

Designed by vectorpouch / Freepik

Organiser un plan à 3 : le casting

Alors certes, mon intérêt n’est pas de trouver pour Madeleine quelqu’un qui ne lui plairait pas, on n’est pas à Surprise Sur Prise ! Je connais déjà bien ses goûts (d’ailleurs à l’écouter je ne suis pas son style…). J’allais donc pouvoir piocher dans le réservoir d’hommes du site de rencontres libertines que nous fréquentons.

J’ai donc rédigé une annonce, très sélective :
« *** Nous recherchons actuellement un homme seul pour un premier trio HHF pour Madeleine.
MAIS MERCI DE LIRE AVANT DE NOUS CONTACTER !
Mais nous allons être sélectifs. Ne nous contactez-pas si vous n’êtes pas dans les critères.
Age 35-50 ans.
Bien membré ou très bien membré. Endurant.
Au moins 1m75.
Poli, pilosité peu importe tant que c’est « propre » (c’est évident mais bon ?).
Nous recherchons quelqu’un qui soit respectueux, gentleman, mais qui sait ce qu’il veut. En clair, un libertin, et pas un débutant ni un mort-de-faim.
L’objectif est de combler Madeleine, en équipe avec James.
Premier contact par message ici (pas de tchat, que la messagerie).
Pas de réponse si vous ne correspondez pas ou si vous ne suivez pas ces demandes simples…


Ensuite il vous faudra discuter avec James. Et ensuite si tout va bien, le rencontrer. Parce que c’est lui qui organise ça pour sa chérie. Et qu’il faut déjà lui plaire à lui (sur un plan humain, James est strictement hétéro!😋
Vous correspondez au profil ? Vous êtes suffisamment motivés ?
Alors zou, James attend vos messages !
Sachez nous séduire…🥰
Merci d’avoir lu jusque là.🤓
Madeleine et James. ***
« 

Maintenant on attend

J’ai volontairement écrit une annonce avec des critères assez fermés. A mon sens, cela a un double avantage : déjà, n’étant nous-même pas pressés ni morts-de-faim, cela nous permettrait de faire un choix qui nous convienne à tous les 2. D’autre part, cela permet de faire une autre pré-selection, celle-ci basée sur des critères invisibles :

D’abord, ceux qui n’ont pas lu l’annonce, ou qui sont passés outre, ils dégagent immédiatement. Hors de question de faire entrer dans notre lit une personne qui n’est pas capable de respecter une consigne de base.

Ensuite, ceux qui sont découragés par une telle annonce… Eh bien ils n’étaient pas assez motivés, et ne seraient probablement pas allés au bout de la démarche…

Dans le même temps, j’ai créé une boîte mail dédiée à cet unique usage, histoire de pouvoir converser avec ces hommes sans que Madeleine puisse lire. En effet, nous avons tous les deux accès au site de rencontre, et malgré sa volonté de ne pas fouiner pour garder la surprise, la tentation pourrait être grande pour elle. Et j’y ai redirigé toutes les conversations qui me semblaient intéressantes.

La sélection

Notre dispositif a du rester en place moins d’une semaine. J’ai reçu un certain nombre de « candidatures » via le site, j’ai dû en éliminer les deux tiers d’entrée de jeu : l’orthographe et la syntaxe étaient complètement défaillante, ou alors l’annonce n’avait pas été lue… Et ça Messieurs, c’est rédhibitoire…

Le restant a été redirigé par mail. J’ai éliminé les moins curieux assez rapidement (si peu vous importe ce qu’on propose ou qu’on recherche, c’est que vous êtes mort de faim). Quelques autres profils ont été éliminés par manque de feeling (rien de personnel, mais le feeling, ça ne se discute pas…).

Très vite un profil a retenu mon attention. Il était concerné, intéressé par l’idée, mettait en avant une certaine expertise, il ne semblait pas compter uniquement sur ce plan pour « tirer son coup »… Et derrière, un ou deux autres gars avec qui ça me semblait possible mais avec qui l’accroche était moins évidente.

La tenue de La Soirée ! (Merci Luna 😉😘)

Oui mais, et si c’est son patron ?

Il a fallu alors que je ruse : comment m’assurer que Madeleine ne connaissait aucun de mes candidats ? Il serait en effet dommage de découvrir ça sur le moment… « Gênance » pour tout le monde… Du coup j’ai récupéré une dizaine de photos sur le site, dont celles de mes candidats (en vérité, je voulais surtout tester mon « Numéro Un », les autres étant quasiment éliminés de la course…). Et je lui ai soumis, compilées dans un document, par mail. A charge pour elle de me dire si dans la liste elle retrouvait son patron, un voisin, un ami d’enfance…

Numéro Un

Elle m’a retourné le tout avec ses annotations : déjà un bon point, elle n’en reconnaissait aucun. Pour certains elle avait noté des trucs du genre : « lui c’est quand il veut », ou alors « lui même pas en rêve »… Mon Numéro Un récoltait un « pourquoi pas ». Pression… 😅 Mais bon, le contact était bon, j’étais donc assez sûr de moi.

J’ai averti mon candidat au bout de deux ou trois jours, en lui annonçant qu’il était en pôle position (« Tu es mon Numéro Un »), et rapidement nous avons convenu d’un rendez-vous, afin de passer à la « Phase 2 : validation du profil » 😅😅. Eh oui, c’est une étape qui m’a paru nécessaire. J’avais besoin de ressentir ce feeling par moi même.

Ce sera donc un lundi soir, dans un pub.

Numéro Deux

Et soudain… Je reçois un petit message via le site, du genre : « Hello, au vu de vos critères, je vais être un peu trop petit… Dommage pour moi ! « . Après vérification, il s’avère qu’il lui manque effectivement 3 centimètres, par contre (hasard complet), il fait partie des coups de coeur de Madeleine sur la liste des photos que je lui ai envoyé… Rhaaa… Quand-même… Il est mignon, je SAIS qu’il est à son goût physiquement… Et on ne sait jamais, si numéro un nous fait faux-bon…

« -Madeleine, est-ce que 3 centimètres ça a VRAIMENT de l’importance pour toi, chez un mec ?

-Ah ben oui, en diamètre ou en longueur ?

-Non, non, en taille globale !!! 😅

-Ah ! Ben… Ça dépend s’il a d’autres atouts… »

Ouf !

J’échange un peu avec Numéro Deux, et j’en conclus qu’il tient bien la route. Mais je lui explique que j’ai déjà mon Numéro Un, et lui demande en croisant les doigts si je peux garder ses coordonnées « au cas où »… Gentleman, il ne prend pas ombrage, et accepte.

Bon. C’est con, il a l’air quand même bien ce Numéro Deux…

1ère rencontre

Le Dimanche avant le Grand Jour, je reçois un mail :

« Bonjour James,

Après une longue réflexion je me retire du jeu avec vous…la distance et puis j ai tout ce qu il me faut aussi…je suis désolé… Je te souhaite de trouver le le Partenaire idéal pour votre délire… Bonne recherche.

… Numéro Un… »

Et merde… Ou pas ?

« Dis Numéro Deux, tu veux bien être notre Numéro Un ? »

Et c’est ainsi que Numéro Deux allait devenir notre homme !

Rendez-vous est pris deux semaines plus tard, histoire de faire concorder nos emplois du temps. Dans un pub, pour changer.

Et j’avoue que juste avant de le rencontrer, j’étais aussi tendu qu’à un rendez-vous galant! Cependant, ça allait à être à lui de me « séduire ». Autour d’une bonne bière, j’ai donc fait la connaissance de C, et j’ai immédiatement été conquis. Il partageait la même idée que nous du libertinage : respect, plaisir, sensualité, sexualité, ouverture d’esprit, … et était à l’opposée complète de la caricature qu’on se faisait jusque-là des hommes seuls.

Je tenais mon homme. Celui que j’allais « offrir » à ma chérie. A qui j’allais offrir Madeleine. Et j’avais enfin ma certitude : nous allions passer une super soirée, pleine d’amour, de respect, et de sensualité…

Alors ? Comment ça c’est passé ? Vous le saurez en lisant l’article de Madeleine…

Quand à moi… j’ai déjà pris mon pied à organiser tout ça. Franchement. C’est une des expériences les plus bizarres de ma vie d’homme normal. Mais ça m’a permis d’investir un tel trio. L’homme qui va sauter Madeleine, c’est Moi qui l’ai choisi. Et quoi qu’ils fassent ensemble, c’est moi qui l’aurais permis. C’est une manière différente de lui donner du plaisir. Et si vous saviez à quel point j’aime lui en donner…

James


2 réponses à « Le trio HHF »

  1. Merci Luna !
    Effectivement, je me suis démené… Mais ça en valait vraiment la peine 😉
    Bises à toi !

  2. J’adore, c’est drôle et tellement touchant… tu t’es donne un mal fou… une magnifique preuve d’amour ! Je passe vite à Madeleine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.