Sexe à distance et confinement

Last updated on 28 avril 2020

0 0 voter
Article Rating

Vous l’aurez compris, James et moi ne sommes pas confinés ensemble. Et ce qui aurait pu être un merveilleux Eden de sexe et de débauche se voit transformé en interminable désert aride sans sexe.

Sans sexe ? Pas tout à fait. Ce serait sans compter sur notre imagination et notre incroyable perversité. Petit tour d’horizon des techniques employées pour faire du sexe à distance.

Le B.A. BA du sexe à distance : les sextos

Et non, nous n’avons pas réinventé l’eau chaude, et pour tout vous dire nous n’avons pas non plus attendu le confinement pour nous chauffer l’un l’autre avec des messages hots. Sur ce sujet nous avons même une sacrée expérience car nous avons vécu les débuts de notre relation loin l’un de l’autre.

En la matière, tout est permis ! Bien entendu, je parle bien de sextos envoyés à votre douce moitié. Évitez d’envoyer un « je te défoncerais bien la chatte » à la jolie blonde que vous avez rencontré juste avant le confinement, ça ferait désordre. Mais avec votre compagne ou compagnon de jeu habituel, lâchez-vous !

Vous pouvez lui décrire votre tenue et vos envies, voire lui expliquer avec menus détails comment vous envisageriez les choses, fut-il avec vous. Si vous savez que vous avez tous les deux le temps, il peut être sympa de faire monter la sauce doucement, tranquillement. Mais parfois, une déclaration abrupte peut faire son effet. Un simple « j’ai envie de toi » est susceptible de me faire frissonner de partout. Mais quelle romantique je fais !

Voici quelques exemples de messages coquins qu’on s’envoie :

Madeleine : «Putain James je suis chaude bouillante. Je suis montée faire la sieste et au lieu de ça, je pense à toi, à tes mains, à ta bouche, à ta queue… et je suis trempée rien que d’y penser. Tu fais quoi bordel ?»

(C’est un message qui date de l’an 2 avant le Grand Confinement. La réponse de James à ce message est restée marquée dans ma mémoire : « J’étais dans les magasins… J’avais envie de toi chez Cultura » Vincent Delerm, sors de ce corps !)

James : «J’ai envie de ton cul, mon amour» Simple, direct et cruellement efficace.

James : «Tu m’excites grave…J’ai envie de te remplir, te défoncer, te souiller…» Ça se corse !

Madeleine : « J’ai l’air de je sais pas quoi là. J’arrive pas à me tenir en place. Je piaffe comme une jument. J’ai envie de toi. Tu ne m’entends pas t’appeler ? » (Ah oui, il m’avait frustrée grave ce jour-là)

S’exciter avec des photos

Simplement suggestives ou carrément porno, les photos font toujours leur petit effet. Au stade où nous en sommes, nous avons abandonné les précautions d’usage. Mais à nos débuts nous faisions bien attention à ne nous envoyer que des photos sans visage. Histoire de ne pas risquer de découvrir un beau matin que notre cul ET notre tête avaient fait le tour du net.

En la matière, là aussi, il y a moyen de se faire plaisir. Prise à l’insu de notre entourage ou mise en scène bien réfléchie, une photo sexy et sensuelle ne laissera jamais votre moitié de marbre.

Là encore nous avons une longue expérience en la matière et les appareils photo de nos téléphones sont nos meilleurs alliés. Pour ma part, je raffole de voir le petit cul de James, si doux, si lisse quand il sort de sa douche. Ou bien une simple photo de son jean où l’on entrevoit la proéminence de sa queue sous le tissu… Ça me rend toute chose. Une photo de sa bite me donne envie de me jeter à genoux et de me prosterner devant (je vous laisse deviner ce que j’aimerais qu’il fasse pendant que je suis ainsi inclinée, le cul en l’air…).

De mon côté, j’aime bien l’allumer avec des photos de mon cul. Parfois aussi, de ma chatte, bien que je sois moins séduite par l’aspect esthétique de la chose (mais je sais que lui, oui, alors ma foi, autant lui faire ce plaisir). Il m’arrive aussi parfois de voler une photo vite fait, à l’insu des gens autour de moi. L’aspect esthétique est rarement au rendez-vous, mais c’est drôle et excitant, aussi bien pour celui qui envoie la photo que pour celui qui la reçoit.

Histoire de vous inspirer, voici quelques-unes des photos que nous avons échangées dernièrement.

Faire l’amour par téléphone

Là encore nous n’avons rien inventé, et c’est probablement la façon la plus ancienne de faire l’amour à distance. Comme dans la vraie vie, ce genre de conversation n’est pas forcément prémédité. On parle de tout et de rien et soudain un silence, un soupir et l’un de nous déclare « J’ai envie de toi, tu sais ? ». La réaction la plus sûre, à ce moment-là, est de brancher ses écouteurs et de s’installer confortablement, car il y a fort à parier que la conversation sera en 3D.

Les plus timides devront bousculer leur pudeur car il va s’agir d’allumer l’autre au simple son de sa voix et à la musique de ses mots. Je dois dire qu’à ce jeu James est bien plus doué que moi et je me laisse bien souvent porter par ses murmures en me contentant de hmmm de contentement. Il a l’élégance de s’en contenter car il sait que j’ai du mal à verbaliser mon désir à l’oral, à plus forte raison s’il n’est pas physiquement avec moi.

On allume la web-cam pour e-baiser

Après l’apéro-skype, ou le coronapéro comme disent certains, quand les enfants sont couchés, vous pouvez passer aux choses plus sérieuses. Bien installé(e) devant votre ordinateur, caméra branchée et votre amant(e) en face qui fait de même, l’idée est de faire monter la pression doucement. Plus que jamais les préliminaires sont de rigueur. Car si dans la vraie vie, un coït sauvage, vite fait, peut se montrer très excitant, en visio-sexe c’est plus compliqué.

Commencez encore habillés et chauffez-vous tranquillement. Si vous vous y prenez bien, il est très probable que la fièvre qui finira par s’emparer de vous vous précipitera sur le verrou de la chambre pour vous assurer qu’il est bien fermé, car ce qui se passera ensuite n’est en aucun cas « tout public ».

Si vous disposez de jouets, c’est le moment ou jamais de les sortir. Vous pourrez imaginer, en regardant votre partenaire dans les yeux que c’est lui ou elle qui vous donne du plaisir. D’ailleurs, ne vous y trompez pas, c’est bien le cas. Sa voix qui murmure à votre oreille, son sexe excité, la tension sexuelle palpable entre vous… Vous êtes bien en train de faire l’amour.

Pour le coup, en ce qui nous concerne, le sexe par web-cam c’est tout nouveau et strictement induit par le coronavirus. J’ai une vraie horreur des caméras et j’ai mis des mois avant d’accepter d’avoir une simple conversation vidéo bien sage avec James par messenger ou whatsapp. Alors baiser par web-cam, non merci ! Mais bon, à la guerre comme à la guerre, l’envie étant trop forte, je me suis laissée tenter. Et je n’ai pas été déçue. James s’est montré doux et attentif. Comme quoi, même les libertines peuvent encore connaître des premières fois ☺.

N’oublions pas les lettres

Et oui, c’est encore possible de s’envoyer de longues missives enflammées. Même s’il faut admettre que les moyens modernes à notre disposition et notre besoin permanent d’avoir tout, tout de suite, ne plaident pas en faveur du courrier. C’est un moyen de communication que nous n’avons jamais employé avec James, ni pour le sexe, ni pour autre chose. Mais j’en ai déjà usé. À une époque pas si lointaine où les SMS étaient facturés à l’unité et alors que j’étais éloignée de mon amant. Et je dois reconnaître que découvrir ces lettres lourdes et épaisses… chargées de mots crus me faisait chaud… au cœur !

Néanmoins, même si ce n’est pas sur papier, nous aimons bien nous envoyer des lettres érotiques. Vous en trouverez quelques unes dans la rubrique Récits fiction :

Petite scène ordinaire et Histoires érotiques à bord d’un train

Et vous, quelles sont vos méthodes pour faire du sexe à distance ? Avec ou sans confinement d’ailleurs ! Il n’y a pas que le coronavirus qui sépare les amants ;-).

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Écrit par :

Petite brunette, Madeleine écrit des billets et règle les questions techniques du site.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments